Contenu

Recherche avancée
23 août

Vous êtes ici : Accueil Remip > Infrastructure > Fibres

Fibres optiques

Parcours de la fibre optique dans l'agglomération toulousaine


Parcours de la fibre optique

Une infrastructure privative de fibres optiques

L'infrastructure passive proposée par la société SPIE et choisie à l'issue de l'appel d'offres est composée de câbles de fibres optiques privatifs qui onté mis en place dans des fourreaux en très grande majorité existants, obtenus par la société SPIE auprès d'un opérateur, sans que l'Université, propriétaire des câbles au nom du Groupement, n'ait de contact avec le propriétaire des dits fourreaux.

Une infrastructure optique centrale en boucle

Cette infrastructure est constituée d'une boucle de câbles de 36 ou 60 fibres qui relient entre eux quatre sites de concentration, Université Paul Sabatier, CERFACS, Université Toulouse 1 Capitole et l'ENSEEIHT. Depuis chaque site d'extrémité est tiré un câble de 6 fibres optiques jusqu'au point le plus proche de la boucle. En ce point, le câble de la boucle est ouvert, 3 fibres sectionnées, et 3 des fibres venant du site distant soudées sur les 3 fibres sectionnées, 3 vers un site de concentration dans une direction et 3 vers l'autre dans l'autre direction. Ainsi, chaque site distant est relié physiquement à deux sites de concentration, chaque liaison comportant 3 brins, l'un des 3 brins servant de secours pour un brin qui serait défaillant. Refonte en cours de la boucle optique entre les 4 coeurs de RéMiP.

Des chambres de tirage privatives

L'opérateur propriétaire refusant la possibilité d'interventions sur des boîtes d'épissurage qui seraient dans ses chambres, une chambre privative a été construite en chaque point nécessitant une épissure sur le réseau. C'est le cas des points de fusion des câbles venant des sites distants sur la boucle centrale, mais aussi des points de fusion existants tous les 2000m pour aboutement des câbles les uns aux autres. Ainsi, une quarantaine de chambres de tirages privatives ont été mises en place dans l'agglomération, et reliés par quelques mètres de fourreaux à la plus proche chambre de tirage de l'opérateur.

Modification sur les sites

De nouveaux sites ont été intégrés : l'IRT B612, l'ECA (Espace Clément Ader), l'Oncopole, le Rectorat Saint-Agne et le CENA.
Le SCN Parcoursup est un nouvel établissement sur le site de l'INP.
L'INSERM et l'IUCT ont déménagé de Claudius Régaud à l'Oncopole.
Fermeture des sites : des 36 ponts, Claudius Régaud, l'IA 31 et Rectorat Saint-Jacques.

Une quarantaine de sites ont été reliés dans l'agglomération

Un site prévu au cahier des charge, celui de l'ENSIGCT, situé sur l'ile du Ramier, n'a pas été construit suite à la destruction du site par l'explosion d'AZF.

Un site différent a été relié pour la partie recherche de cet établissement, dans le quartier de Basso Combo. Ce site de Basso Combo a été abandonné cinq ans après, l'établissement, entre temps devenu ENSIACET, ayant construit de nouveau locaux et emménagé dans ceux-ci sur le site de l'INP à Labège.

Le site des Hauts-Murats de l'INP a été abandonné après cinq ans.

L'Institut Catholique a souhaité sortir du Groupement, et son raccordement n'est plus utilisé à ce jour.

Un site supplémentaire a été raccordé, et un établissement intégré dans le Groupement : le Centre National de Recherche de la Météorologie (CNRM), sur le site de Météo-France. La fibre de raccordement a été mise en place par le CNRM lui-même entre le bâtiment du CNRP et le CERFACS.

Date de mise à jour 12 février 2019


Université Toulouse III - Paul Sabatier - 118 route de Narbonne 31062 TOULOUSE CEDEX 9 téléphone +33 (0)5 61 55 66 11